Traduction assermentée : mythes et réalité

J’ignore quelles fantasmagories les mots « traducteur assermenté » ou « traduction assermentée » génèrent dans l’imaginaire du public. La réalité, elle, est beaucoup plus banale… et triste.

1) Le choix des traducteurs assermentés
C’est une procédure judiciaire, au cours de laquelle les documents présentés par les candidats sont examinés par des juges. Au-delà de cet examen formel, il n’y a aucun contrôle objectif des compétences – par exemple par le biais d’une traduction à réaliser dans les conditions d’un concours. Qu’elle soit au final positive ou négative, la décision des juges n’est jamais motivée vis-à-vis des candidats.

2) Le prix des prestations et leur paiement
Lorsqu’elles sont facturées au Ministère de la Justice, les prestations sont soumises à un barème relativement strict (qui peut être inférieur à ce qu’un professionnel peut espérer obtenir, dans des conditions normales, d’une agence de traduction). Leur paiement est subordonné à l’envoi d’un mémoire accompagnant la facture, ces documents étant examinés par le greffe du tribunal compétent avant d’être envoyés pour paiement à la trésorerie générale.

3) L’utilité d’une traduction assermentée
Une traduction assermentée (c’est-à-dire revêtue du sceau du traducteur et de certaines mentions obligatoires) ne fait sens que dans un cadre juridique : procès, démarches administratives, relations contractuelles internationales, etc… Si, dans ce cadre, elle répond à une demande, la traduction assermentée n’est cependant pas un gage d’infaillibilité – et encore moins, à mon humble avis, un argument commercial !

Pour ma part, et conjointement à la professionnalisation du métier de traducteur, j’appelle de mes voeux une réglementation a minima pour les traducteurs assermentés, à laquelle il serait bienvenu d’ajouter un code d’éthique.

Publicités

À propos kraulandblog
Traducteur français/allemand/anglais, établi à Forbach (Moselle, France), souhaitant partager mon expérience professionnelle et mes "coups de gueule"

3 Responses to Traduction assermentée : mythes et réalité

  1. Catalina CHIRCU says:

    Bonjour,

    J’ai entendu parler que les prix des traductions assermentées en France sont plus bas que dans d’autres pays de l’Europe.
    Il faut noter que les prix des traductions assermentées, en France, sont fixés à 25 € / page, depuis mars 2008, je crois. Pour l’intérprétairat, les prix varient, le prix le moins cher est de 35€ / heure, pour une intervention faite pendant la journée (entre 7h et 22h) et pendant la semaine. Pour le week end et pour la nuit les prix sont plus élevés (40-60 euros / heure).
    Ce qui est gênant par rapport à ce métier est la formation payante qui est une condition obligatoire pour que le mandant de traducteur assermenté soit renouvellé.

    • kraulandblog says:

      Bonjour, Catalina.
      Personnellement, et vu le statut du traducteur assermenté en France, je m’étonne un peu qu’on lui demande une formation obligatoire et payante. Jamais entendu parler de ça, par exemple…

  2. kraulandblog says:

    Et merci à S. (qui se reconnaîtra à l’occasion, j’espère) pour ce lien vers un forum où le statut est discuté un peu plus en profondeur : http://forum.lokanova.net/viewtopic.php?f=9&t=19541

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :