L’assurance-qualité, oui ou non ?

Ce ne sera pas une révélation honteuse pour les professionnels aguerris, mais il faut le dire.

Avec un prix de vente « client final » compris entre 10 et 15 centimes d’euro HT le mot, et un traducteur payé à 9 centimes d’euro HT le mot au maximum, peu d’agences de traduction intègrent l’assurance-qualité -et j’entends bien l’assurance-qualité faite par un tiers indépendant, qu’il faut donc payer en sus– dans le dit prix de vente. Et ce, quelle que soit par ailleurs l’insistance publicitaire des agences en question à affirmer le contraire. C’est donc souvent le traducteur qui fait sa propre assurance-qualité (entendons-nous bien : je ne dis pas qu’une traduction « brute de fonderie » doit être envoyée au client dès qu’elle est terminée !), tout comme il est censé prendre en charge d’autres prestations, comme par exemple la mise en page… sans majoration de ses tarifs.

Soyons réalistes : la qualité a un coût, que le client feint parfois d’ignorer en se retranchant derrière un budget. Certes…  Mais comment espérer, à budget égal d’année en année, obtenir le même prix, voire un prix inférieur, pour des services de ce type ?

Publicités

À propos kraulandblog
Traducteur français/allemand/anglais, établi à Forbach (Moselle, France), souhaitant partager mon expérience professionnelle et mes "coups de gueule"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :