Restons socialement et politiquement corrects…

en soutenant les crimes et délits !

A Charleroi, mieux vaut ne pas rouler en Jaguar (source : http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2010-03-23/jugement-rouler-en-jaguar-a-charleroi-ne-plait-pas-a-la-justice-belge/920/0/436754)

Les mauvaises langues ironiseront en disant que c’est une histoire belge. Elle n’a pas fait rire Laurent, son personnage principal, condamné à rendre une subvention versée par la région wallone après avoir déménagé et « affiché ostensiblement sa prospérité » dans une région « économiquement pauvre et sinistrée ».

Laurent touche une prime de réhabilitation de 6.172 euros, après avoir acquis, en 1998, un petit hôtel particulier un peu délabré à Ransart, dans l’agglomération de Charleroi. La bâtisse retrouve alors son lustre d’antan… et attire les convoitises. En 2001, Laurent est victime d’un car-jacking. Sa BMW est retrouvée quelque temps plus tard mais volée une deuxième fois, lors d’un home-jacking, un braquage dans sa maison. Rebelote en 2006 : cette fois, sous la menace d’armes à feu, les braqueurs forcent en pleine nuit Laurent, sa femme et ses enfants à monter dans la jaguar familiale. La petite famille sera abandonnée dans une zone industrielle. Les truands prennent la fuite dans la berline anglaise. Ras-le-bol : Laurent déménage. Adieu la maison toute pimpante !

Des attendus surréalistes

Adieu les ennuis ? C’était compter sans la machine judiciaire. La région wallone exige en effet le remboursement de la subvention au prétexte que Laurent n’a pas respecté l’obligation de résidence liée à son versement. Et le tribunal de Charleroi vient de lui donner raison, dans un jugement qui fait la une de nombreux médias belges pour ses attendus pour le moins surréalistes. La juge Genevière Denisty estime en effet « qu’il n’est peut-être pas raisonnable d’attirer l’attention sur soi en circulant en Jaguar et en vivant dans une ‘belle maison’, en affichant ostensiblement sa prospérité, ou une certaine prospérité, dans une région économiquement pauvre et sinistrée, comme l’est celle de Charleroi ». Elle précise aussi que « ces faits de violence ne peuvent êtres considérés comme imprévisibles et/ou exceptionnels » et qu’en conséquence « le cas de force majeure ne peut pas être invoqué » pour justifier le déménagement.

Commentaire de Frédéric Clément de Clety, l’avocat de Laurent qui va faire appel : « Comme si à Charleroi, il fallait rouler en Trabant, se promener en training ou habiter une maison délabrée pour être en sécurité ou bien être irréprochable ». Étonnant, non ?

Publicités

À propos kraulandblog
Traducteur français/allemand/anglais, établi à Forbach (Moselle, France), souhaitant partager mon expérience professionnelle et mes "coups de gueule"

One Response to Restons socialement et politiquement corrects…

  1. kraulandblog says:

    Ce à quoi on peut répondre que la région wallone aurait aussi pu refuser l’octroi de la subvention en question. Si l’on tient absolument à ce que les citoyens n’attirent pas l’attention par leur prospérité dans une région défavorisée, on ne leur donne pas les moyens de le faire.
    C’est aussi simple que ça.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :